En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Paris > Orientation > Formation > Alternance

Alternance. Une méthode de plus en plus convoitée par les bac + 4/5

C'est au niveau des formations les plus élevées que cette formule pédagogique, qui permet aux étudiants de pratiquer, gagne le plus de terrain

formation alternance Alternance. Une méthode de plus en plus convoitée par les bac + 4/5 C'est au niveau des formations les plus élevées que cette formule pédagogique, qui permet aux étudiants de pratiquer, gagne le plus de terrain ecole universite alternance apprentissage contrat apprenti

Selon le dernier rapport sur l’insertion professionnelle des jeunes, le nombre d’entrées en apprentissage des élèves préparant un diplôme du supérieur a été multiplié par vingt entre 1990 et 2008 (Rapport de la Dares, remis au ministère du Travail le 24 janvier 2017).

La crise n’a pas stoppé cette dynamique, puisqu’elle a continué de progresser de plus de 24 % entre 2008 et 2015 ! « La France a su valoriser de façon efficace l’apprentissage dans le supérieur. Par comparaison, il est aussi très développé en Allemagne mais surtout jusqu’au niveau bac +2/3. Les apprentis y sont rares dans les formations ingénieurs, les écoles de management ou en master », constate Francis Jouanjean, délégué général de la Conférence des grandes écoles (CGE).

Écoles spécialisées ou généralistes


Ce boom français est aussi dû à l’intérêt que les écoles et universités portent à la formule pédagogique. Chaque année, elles sont un peu plus nombreuses à donner naissance à de nouveaux cursus en alternance. L’Essec a été l’une des premières écoles de management à proposer cette voie-là à ses étudiants, en 1993. Aujourd’hui, la grande majorité d’entre elles s’y sont mises qu’elles soient généralistes ou spécialisées, post-bac ou post-prépa.

Des formations uniquement en alternance


Certaines écoles proposent même leurs cursus uniquement en alternance. On peut citer : Ascencia, Pôle Paris alternance (PPA), l’Institut supérieur d’enseignement au management des entreprises (ISEE) ou Sup de Vente, l’école de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France. « C’est un formidable vecteur pour se préparer au métier d’ingénieur d’affaires. Le cursus bac +5 en alternance, que nous dispensons à Sup de Vente, forme des jeunes très opérationnels : 86 % d’entre eux sont embauchés dans les six mois qui suivent l’obtention de leur diplôme, et 95 % le sont en CDI », précise Heike Jabot, directrice pédagogique de Sup de Vente.

Cette formule est également proposée par un nombre croissant de facultés. À la demande d’étudiants, mais aussi d’enseignants qui souhaitaient rapprocher leurs formations des enjeux et des pratiques des entreprises, l’Université Paris 8 a expérimenté l’alternance dans certains masters, dès 2009.

« À l’époque nous utilisions exclusivement le contrat de professionnalisation parce que nous n’avions pas encore de réseau d’entreprises et qu’il était nécessaire d’acculturer nos équipes à ce nouveau dispositif », note Alexandra Vol, responsable du service Valorisation & Partenariats Formations. Aujourd’hui, l’université compte 35 diplômes en alternance et 235 étudiants en contrats de professionnalisation et en apprentissage, essentiellement en master. « Beaucoup de nos étudiants sont contraints de travailler pour financer leurs études. Non seulement l’alternance est la voie d’une montée en compétences et une clé pour leur insertion professionnelle, mais elle crée une dynamique dans une promo grâce aux échanges qu’elle suscite », souligne Alexandra Vol.

25 % d’apprentis dans les grandes écoles en 2025 : c’est l’objectif de la CGE qui, aujourd’hui, n’en dénombre que 17 %. Elle en a fait une proposition électorale pour 2017.

L’AVIS DE…
« Nous nous adaptons au calendrier des cours de l’alternant »
Erika Sam Directrice développement RH de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav)

« Certains étudiants n’arrivent pas toujours à trouver une entreprise à cause de leur emploi du temps. C’est pourquoi nous nous adaptons au calendrier des cours de l’alternant. Depuis 2011, près d’une centaine de jeunes (bac +2 à bac +5) ont ainsi rejoint la Cnav dans des domaines tels que la comptabilité, les ressources humaines, l’audit, la communication, la conception et le développement informatique… mais aussi à des postes concernant notre expertise retraite ou la prévention bien-vieillir. Nous recrutons des alternants qui ont envie de vivre une expérience professionnelle qui ait du sens, et de contribuer à nos missions de service public. »


Par N.T.

Cahier spécial Alternance : consultez aussi


Etudiant-salarié, un statut à part
Mode d’emploi pour signer un contrat avec l’entreprise
Une méthode de plus en plus convoitée par les bac + 4/5
Interview : Pourquoi l’apprentissage faiblit-il en France ?
Ingénieur-apprenti, pour les classes prépa aussi
Le secteur tertiaire, grand amateur d’apprentis
École-entreprise : un duo gagnant pour l’emploi
Témoignages d'apprentis : ils l’ont fait et ne regrettent rien
Alternance - Faire ses gammes à Londres ou Berlin
Les entreprises créent leurs classes : adaptées à leurs besoins.
→ Bons plans avec la FFBDE : musique, sorties, high-Tech...
Bilan des 20 ans du 4L Trophy : « Une générosité débordante ! »


Réagir sur le Forum Alternance

LE PARISIEN
19.04.2017

Retour au dossier Alternance
Alternance : Alternance. Une méthode de plus en plus convoitée par les bac + 4/5
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Alternance : consultez aussi...

orientation
Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Nous avons suivi hier Arnaud et Antoine, des jumeaux en recherche d’un contrat de professionnalisation, au forum de l'alternance.

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Anthony, Yasmine et Emma ont fait le choix de l'alternance pour donner un sens à leur apprentissage théorique en gérant des projets concrets

Alternance. Mode d'emploi pour signer un contrat avec l'entreprise

Alternance. Mode d'emploi pour signer un contrat avec l'entreprise

Sans entreprise, pas de contrat en alternance. Trouver un employeur est donc une étape qui demande anticipation, organisation et persévérance

L’apprentissage : enjeu individuel et collectif

L’apprentissage : enjeu individuel et collectif

Point de vue : Olivier Faron, administrateur général du Cnam

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
EISTI - Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l'Information
L’EISTI est une école d’Ingénieurs en Informatique et en Mathématiques...
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.