Accueil > Paris > Jobs / Stages > Job d'été > Job d'été : travailler devient une...

Jobs/Stages

Job d'été : travailler devient une nécessité pour de plus en plus de jeunes

53% des jeunes ont besoin des jobs d'été pour vivre et étudier le reste de l'année, 16% ont travaillé sans contrat

La JOC (association Jeunesse Ouvrière Chrétienne) vient de publier son baromètre annuel sur les jobs d'été et les jeunes : elle pointe certains abus des employeurs face à la méconnaissance du droit par les jeunes, aussi elle met en valeur la satisfaction des jeunes face à leur conditions même si au final, deplus en plus doivent travailler pour gagner leur vie et vivre le reste de l'année.

Cette étude est réalisée pour la deuxième année consécutive, elle a été réalisée pendant l’été 2010 auprès de 732 jeunes de 15 à 30 ans. L’enquête a été réalisée pendant les mois de juillet et août 2010.

Travailler pendant l'été :
une nécessité pour 1 jeune sur 2

Entre 2007 et 2010, il y a eu un basculement en passant d’une majorité de jeunes (63,8%) travaillant
pour de l’argent de poche à une majorité de jeunes travaillant pour vivre le reste de l’année. En
2010, ils sont 53,1 % à déclarer travailler l'été pour gagner de l'argent pour le reste de l'année.
A l’inverse, la proposition « Me faire de l’argent de poche » perd 12 points.

Travailler pendant l’été devient une nécessité pour de plus en plus de jeunes afin de vivre le reste
de l’année. Le futile tend à diminuer au profit du vital.

Aussi à noter : durant l’été 2010, les jeunes ont eu quelques difficultés à trouver un job d’été.
21,3 % des enquêtés affirment n’avoir pas pu travailler faute d’avoir trouvé un emploi, ils étaient
deux fois moins nombreux en 2007 (10,3 %).

Pourquoi travailles-tu cet été ? Enquête 2010 2007
Vivre, études, loyer 53,10% 41,70%
Me faire de l'argent de poche 51,40% 63,80%
Acquérir une expérience prof 32,00% 26,90%
Payer le permis 12,60% 18,30%
Autre 2,30% 3,10%


Le réseau personnel et professionnel est crucial pour trouver un job d'été
L'étude montre aussi comment les jeunes ont trouvé leur job d'été : la part du relationnel est énorme alors que les petites annonces ou autres associations jouent un rôle mineur.

Comment avez-vous trouvé votre job d’été ?  Enquête 2010
Famille, amis 60,8%
Contacts professionnels 16,8%
Petites annonces 6,4%
Forum job d'été 4,8%
Pôle emploi 4,8%
Agence d’intérim 4,0%
PIJ 1,6%
Missions locales 0,8%


Conditions de Travail : une bonne satisfaction, malgré certains abus
16% de jeunes ont travaillé de manière illégale sans contrat de travail, certains employeurs proposant aussi des CDI pour éviter de payer les indemnités de fin de contrat (CDD : 57% Vs CDI : 9%)... Aussi 20% des jeunes interrogés n’ont pas été rémunérés pour leurs heures supplémentaires... Bref les employeurs abusent en sachant que les jeunes ne sont pas trop revendicateurs et exigeants sur leurs conditions mais aussi pas forcement informés de leurs droits.
Pour l’association qui aide à l'information des jeunes sur leurs droits, il devient aussi urgent d’accorder des moyens supplémentaires à l’inspection du travail pendant l’été pour qu’elle puisse réellement faire respecter les droits des saisonniers.

Au final les jeunes sont plutôt satisfait de leur expérience, de leur rémunération et conditions de travail. Seulement 2,3 % estiment ne pas avoir de bonnes conditions de travail.
"Je suis correctement payé pour le travail que j’effectue" : 70% sont tout à fait ou assez d'accord.

Dans ce marché du travail particulier où certains employeurs semblent profiter de la situation, la JOC invite les jeunes à s’informer sur leurs droits. «Malheureusement les choses ne devraient
pas s’arranger cet été, explique le président de la JOC, Stéphane Haar. L’Etat se rend complice de ces abus en ne donnant pas les moyens à l’inspection du travail pour faire respecter les droits des saisonniers. Et rien n’est fait en lycée pour faire connaître leurs droits aux jeunes. »


TEMOIGNAGE - GERMAIN LUTZ ex saisonnier dans la restauration

« C’est la galère pour se faire payer son dû »

A 22 ans, Germain Lutz a connu deux expériences de travail saisonnier. La première fut une catastrophe. La seconde s’est mieux passée, mais là encore, le droit n’a pas été respecté. « On y va trop naïf, sans imaginer un instant à quel point ça fraude l’été », déplore ce jeune Breton. Aujourd’hui salarié dans le secteur de l’audiovisuel, à Lorient (Morbihan), Germain a connu sa première expérience de saisonnier en 2009.

Des patrons qui ne respectent pas le droit du travail
« J’avais trouvé un boulot de serveur dans une crêperie, à Fougères, près de chez moi. Le patron m’a fait faire deux extras et m’a embauché pour la saison en me promettant que tout serait fait en règle, avec contrat de travail. » Ce contrat, Germain l’a réclamé durant le premier mois. « Mais comme j’avais besoin d’argent… L’essentiel pour moi était d’être payé. » Même pour le salaire, Germain a dû protester. « Je n’ai été payé qu’à la mi-août : un virement de 900 €, sans fiche de paie, alors que je travaillais au moins dix heures par jour, souvent six jours par semaine. »

De protestation en dispute, Germain a fini par obtenir son dû en plusieurs fois. « Mais fin août, ça a été à nouveau la galère pour se faire payer. Il m’a fallu attendre trois mois pour toucher mon dernier euro. »

Parmi ses collègues, une serveuse n’a pas accepté la situation et a signalé à l’Urssaf les pratiques du crêpier. « Le 6 juin dernier, raconte Germain, je suis allé témoigner à son procès. Il a été condamné à 15000 € d’amende, quatre mois de prison avec sursis et interdiction de gérer pendant trois ans. »

En 2010, Germain a trouvé un autre job de serveur, dans une pizzeria. « Cette fois, les patrons m’ont fait le contrat qu’ils avaient promis. Mais au moment de signer, ils m’ont dit : les heures supplémentaires, c’est non déclaré. J’ai accepté, car j’avais besoin du travail. » Mais au moment de se faire payer ces heures sup, nouvelle déception : « C’était en liquide, et le compte n’y était pas. Mes heures étaient payées moins chères que les heures normales. On s’est fâchés. Finalement, d’un commun accord, je suis parti avant la fin de mon CDD. Mais j’ai dû renoncer à dix jours de travail. »

Témoignage recueilli par DANIEL ROSENWEG - issu du Parisien / Aujourd'hui en France - édition du 23 juin 2011.


Consultez aussi
Consultez nos conseils pour connaitre vos droits sur les job d'été
Les jobs d'été les plus cool
Jobs d'été : 6 règles d'or pour décrocher votre job étudiant de cet été
Témoignage de Bérangère en recherche de Job d'été
Le BAFA : la solution pour vos jobs d'été !




Réagir sur le Forum Job d'été

Gabriel
20.02.2012

Retour au dossier Job d'été
Job d'été : Job d'été : travailler devient une nécessité pour de plus en plus de jeunes : Imprimer
Derniers articles "Job d'été"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Job d'été : consultez aussi...

orientation
Un job d'été de rêve : cet été faites le tour du monde tous frais payés

Un job d'été de rêve : cet été faites le tour du monde tous frais payés

Signer un CDD pour faire le tour du monde chez l’habitant : c’est ce que propose BedyCasa, une société de Montpellier devenue la première agence de réservation de logement chez les particuliers.

Jobbing : des étudiants prennent en main leur job étudiant

Jobbing : des étudiants prennent en main leur job étudiant

On est très entreprenant, quand on a 17 ans. C’est ce qu’ont voulu démontrer cet été Gurvan, Laura, Aliénor et les autres, douze jeunes bacheliers et étudiants bretons, en lançant à Quimper la toute première coopérative jeunesse de service française.

Job d'été

Job d'été

Profitez de l'été pour gagner de l'argent pour vous financer vos études, votre logement ou des futures vacances ! Conseils et offres pour décrocher votre job d'été et connaitre le cadre juridique pour travailler dans de bonnes conditions.

Secteur des télécoms : les métiers qui recruteront en 2013

Secteur des télécoms : les métiers qui recruteront en 2013

Dans un climat tendu, le secteur de la téléphonie et plus largement des télécoms devrait se restructurer en 2013. Techniciens, ingénieurs, commerciaux mais également professionnels du marketing seront alors recherchés.

Jobs d'été : 6 règles d'or pour décrocher votre job étudiant de cet été

Jobs d'été : 6 règles d'or pour décrocher votre job étudiant de cet été

Nos conseils pour trouver votre job d'été et vous aider à financer votre été, arrondir vos fins de mois... Un parcours semé d'embûches mais plus facile si vous respectez nos six règles d'or - Bon job étudiant de cet été !

Témoignage Job d'été - "Je travaille pendant les vacances pour compléter mon budget"

Témoignage Job d'été - "Je travaille pendant les vacances pour compléter mon budget"

"J'espère pouvoir gagner entre 1000 et 1300 euros net " Job d'été - Témoignage de Bérangère J. 20 ans, étudiante en architecture à Paris... elle a commencé en février à rechercher son job d'été.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
EF - Education First
EF Education First -...
75009 Paris
Karis Formations
KARIS Formations vous...
75020 France entière
Com'Art
COM'ART est une...
75001 Paris

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.

Sites du Groupe Amaury

Paris Job France Football L'equipe ASO Velo magazine Journal du Golf