Accueil > Paris > Jobs / Stages > Job étudiant / Job d'été : les métiers...

Jobs/Stages

Job étudiant / Job d'été : les métiers de la nuit

Grâce à une nouvelle réglementation, les bars de nuit et discothèques vont recruter davantage

Ils sont physionomistes, caissiers, portiers, vestiaires, serveurs, DJ, vidéo- jockeys ou encore danseurs… Leur mission : faire en sorte que la fête soit réussie pour tout le monde.
Un objectif qui exige de commencer à travailler à la nuit tombée, pour aller se coucher au lever du jour. Pas simple, et pourtant : selon les chiffres de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), la main-d’œuvre employée dans les 3 500 discothèques et 6 300 bars d’ambiance français s’élèverait à plus de 70 000 salariés.

« Ces métiers attirent en priorité les personnes extraverties, qui aiment le monde de la nuit. Souvent, ce sont des profils qui ont un bon sens du commerce et de l’accueil. Le côté people de certaines activités, comme celle de DJ, est aussi un facteur d’attractivité », explique Didier Chenet, président du Syndicat national des hôteliers restaurateurs cafetiers traiteurs (Synhorcat). Bonne nouvelle, ces métiers sont plutôt faciles d’accès.

« Ce secteur ne fonctionne pas à la façon du Pôle emploi. Il existe peu d’annonces officielles. Mais les candidatures spontanées émanant de personnes se présentant directement à l’établissement ont tendance à séduire les entrepreneurs, dont beaucoup sont en recherche régulière de personnel, notamment en salle, au bar ou au vestiaire. Même quelqu’un qui n’aurait pas beaucoup d’expérience, s’il se montre motivé ou astucieux, peut tout à fait tirer son épingle du jeu », détaille Manu Barron, directeur depuis deux ans du Social Club, un établissement branché du deuxième arrondissement de Paris.

Revers de la médaille : la majorité des emplois sont précaires. D’une part parce qu’il s’agit souvent de CDD ou de CDI à temps partiel, notamment dans les établissements qui n’ouvrent pas tous les soirs (les contrats avec une garantie de seize heures par semaine à temps partiel sont particulièrement nombreux). Et d’autre part parce que le métier est particulièrement usant physiquement et moralement. « La vie de famille est difficilement compatible avec ces emplois du temps », reconnaît ainsi Didier Chenet, du Synhorcat. Deux arguments qui expliquent que les emplois du secteur séduisent en priorité les étudiants. Néanmoins, les métiers de la nuit offrent un second atout : « En début de carrière, on gagne facilement de l’argent sans diplôme ni connaissances particulières. Avec les pourboires, on peut doubler son salaire. Ce n’est pas négligeable, surtout quand il s’agit d’une première expérience », explique François Michaut, 32 ans, responsable de bar à L’Arc, un établissement du huitième arrondissement de la capitale.
Résultat : les rémunérations dans le métier sont très disparates, allant du smic à plusieurs milliers d’euros. Mais attention : « Ce sont des métiers de réseaux. Les propriétaires d’établissement préféreront toujours avoir du personnel recommandé », précise Didier Chenet, du Synhorcat.

Avis aux amateurs, le secteur devrait en outre être dynamisé cette année grâce à la décision du gouvernement d’autoriser, depuis décembre dernier, l’ouverture des discothèques jusqu’à 7 heures du matin. De quoi permettre à Paris de redevenir une capitale de la nuit et de rattraper le retard accusé sur ses concurrents européens comme Londres, Barcelone et Berlin ? Si les nouvelles recrues sont à la hauteur…


STÉPHANE RÉGY ET PIERRE MATURANA, Article paru dans Le Parisien - édition éco, en date du 14 Juin 2010

Réagir sur le Forum Stages/jobs

Contact
26.07.2010

Retour au dossier Stages/jobs
Stages/jobs : Job étudiant / Job d'été : les métiers de la nuit : Imprimer
Derniers articles "Stages/jobs"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Stages/jobs : consultez aussi...

orientation
Le service civique, les jeunes en redemandent...

Le service civique, les jeunes en redemandent...

Engagement : quelque 32 000 jeunes font actuellement leur service civique. Vu le succès, une rallonge budgétaire a été annoncé à l'occasion du 14 juillet : avec pour objectif 100.000 jeunes par an en 2017.

Les entreprises inventives pour séduire les candidats !

Les entreprises inventives pour séduire les candidats !

Dans la guerre des talents, les entreprises n’ont plus le choix : elles doivent se démarquer de leurs concurrents par une image employeur attractive. Et faire preuve d’imagination et d’audace…

Encadrement des stages : les 7 nouveaux droits des stagiaires

Encadrement des stages : les 7 nouveaux droits des stagiaires

L'Assemblée nationale a définitivement adopté la proposition de loi socialiste pour un encadrement accru des stages et l'amélioration du statut des stagiaires : voici les 7 points clés qui vont changer pour vous pour vos prochains stages.

Insertion des jeunes diplômés : les inégalités hommes/femmes persistent

Insertion des jeunes diplômés : les inégalités hommes/femmes persistent

22e enquête sur l'insertion des jeunes diplômés des grandes écoles : l'étude révèle une insertion pro stable depuis quelques années malgré la crise et révèle des inégalités persistantes entre filles et garçons.

Classement des entreprises où les jeunes diplômés sont heureux !

Classement des entreprises où les jeunes diplômés sont heureux !

Premier classement "HappyStarters", palmarès des entreprises où les jeunes diplômés sont "heureux" : où ils s’estiment le mieux accueillis et accompagnés pour leur premier emploi.

« On peut très bien réussir dans sa vie sans être cadre ! »

« On peut très bien réussir dans sa vie sans être cadre ! »

A la tête de Randstad intérim depuis 2009, François Beharel, 43 ans, appelle à plus de souplesse sur le marché du travail.« Il faut aller plus vite, plus fort, plus loin », estime le président du numéro deux de l’intérim en France.

PARIS / CHANGER DE VILLE

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.

Sites du Groupe Amaury

Paris Job France Football L'equipe ASO Velo magazine Journal du Golf