Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page
LES TIGRES SONT PLUS BEAUX A VOIR

Spectacles / theatre

Du Vendredi 4 décembre 2020 au dimanche 13 décembre 2020

Divers horaires
Tarifs : De 7 à 17 euros

Théâtre Le Colombier

20, Rue Marie Anne Colombier 93170 Bagnolet - Métro : Galliéni

Présentation :
PROPOS / MAGALI MONTOYA L’écriture comme rédemption
Certaines écritures demandent à revenir, ou a venir à notre rencontre, c’est tout l’art de certains auteurs de nous parler de loin, et de nous éveiller à l’essentiel. 

Encore une fois je m’attache à une femme qui écrit
Après L’Homme-Jasmin d’Unica Zürn, après La princesse de Clèves de Madame de Lafayette, 
Jean Rhys (1890/1979), anglaise, née à la Dominique, ayant vécu à Paris où a commencé sa vie d’écrivain dans les années 20 
Une auteure qui m’a bouleversée jusqu’à garder en mémoire l’impact physique de sa découverte, et à ne céder en rien au désir de partager cette émotion. 
Une auteure dont la vie a oscillé entre apparition magistrale et disparition incompréhensible de la scène littéraire, au point qu’on l’a crue morte de son vivant.

Ici pas d’histoires de cour, de grands de ce monde, mais plutôt des portraits de laissés-pour-compte, qui avancent à visage découvert, en dehors de la machine, mais résistants, avides de justice et de liberté. Un parlement des invisibles 

D’un style à la tonalité inoubliable, l’écriture de Jean Rhys nous atteint toujours de manière inattendue, et nous laisse surpris, émerveillés.

En 1970, à l’occasion de la sortie en France de Les Tigres sont plus beaux à voir, Jacques Cabeau, critique littéraire écrit :
« Si trente ans après on redécouvre soudain les complaintes de Jean Rhys, ce n’est pas seulement pour son talent d’écrivain. C’est qu’elle dénonce la difficulté de vivre dans une société de la réussite obligatoire. Dans cette chronique des laissés-pour-compte, elle parle pour tous ceux qui ne sont ni toujours beaux, ni toujours jeunes, ni toujours dynamiques. A une société qui a fait du tigre dans le moteur le symbole de la compétition sauvage, Jean Rhys répond du fond du désastre des années 20, qu’en réalité les tigres sont plus beaux à voir que les hommes » 


Contact : Téléphone : 01 43 60 72 81
plan LES TIGRES SONT PLUS BEAUX A VOIR
Evénement / Visuel proposé par LE PARISIEN ETUDIANT